Cinq activités

Elles se structurent en cinq grandes orientations.

55

LA FORMATION SPIRITUELLE

Elle permet de se centrer sur l’entraînement spirituel dans le contexte d’une relation guide -initié. Le disciple (murid) reçoit des pratiques spirituelles spécifiques destinées à faciliter l‘émergence de qualités qui sommeillent dans les profondeurs de son être, au-delà de son mode de penser habituel et de sa personnalité. L’objectif du ou de la murid est d’identifier par l’expérience une source de guidance intérieure pour la réalisation et l’accomplissement de son but dans la vie.
Les retraites sont également l’occasion d’une véritable transformation intérieure. Le murid se concentre sur le processus de transformation à l’exclusion de tout stimulus extérieur. Une retraite individuelle peut durer de un à quarante jours. Les guides de retraites sont certifiés après une période de formation intensive.

56

LA GUÉRISON SPIRITUELLE

Hazrat Inayat Khan a fondé à Londres en 1921 un ordre de guérison.
Son but est de faire reprendre conscience de ce qu’est la guérison spirituelle à travers la méditation et la prière.
Des groupes de prière se rencontrent régulièrement.

 

53

Le « KINSHIP », ou Fraternité/Sororité

« Kin » signifie celui qui est proche, qui fait partie de soi, de sa famille.
Son approche est l’accordage à la nature sacrée des relations humaines. Il s’agit d’être conscient, donc vigilant, dans toute interaction avec autrui. Tout contact dans le monde est alors empreint de respect et d’empathie. Ce peut être avec un voisin, un collègue, un ami, un inconnu dans quelque circonstance que ce soit.
Des membres du Kinship ont pris des engagements au sein de diverses associations en faveur de la paix dans le monde et des droits de l’homme.
Des rencontres se déroulent régulièrement chez les membres.
Une rencontre annuelle de membres de différents pays permet des échanges amicaux autour d’un thème qui peut prendre aussi des formes variées : poésie, musique ou danse.

52

LE ZIRA’AT

La racine persane du mot Zira’at est double : agriculture, et pont entre les mondes.
L’agriculture symbolise la culture de notre être : se mettre à l’écoute du monde de l’âme permet de découvrir d’innombrables révélations dont la correspondance, dans le comportement et les formes de la nature, illustre la loi ineffable de la vie. La voix silencieuse de la Présence divine est murmurée par tous les êtres, révélant à chacun respectivement leurs noms et leur communiquant le mystère de la symphonie des mondes.
Un pont entre les mondes, car il s’agit de relier notre univers intérieur à l’univers extérieur, et d’accorder ainsi chaque être à son archétype, c’est-à-dire retrouver l’axe Ciel–Terre. L’ancrage en Terre permet d’accomplir notre tâche d’incarnation, le lien au Ciel introduit l’abnégation et la lumière, la cohérence.

54

LA CÉLÉBRATION D’ADORATION UNIVERSELLE

Cette Célébration a pour intention d’honorer les sagesses et religions. Elle a pour fondement l’unité des idéaux religieux. C’est un service d’offrande, d’hommage et de gratitude à la source unique de lumière qui englobe les traditions hindoue, bouddhique, zoroastrienne, hébraïque, chrétienne et musulmane.
Elle permet à ceux qui appartiennent à des religions différentes de prier ensemble et de découvrir cette source unique dont les écritures sacrées sont issues, dans un esprit de respect et de tolérance.

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.